Fiche technique

Marque PACKARD
Modèle DE LUXE EIGHT
Année 1950
Code | Type CLUB SEDAN - 23 eme série
Moteur 8 cylindres en ligne
Cylindrée 288 ci
Alimentation carburateur
Puissance 130 CV
Boîte de vitesse Automatique - ultramatic drive
Etat Sain - peinture d'origine
Couleur peinture Black

Historique

James Ward Packard (1863-1927), possédait une firme qui fabriquait des lampes à incandescence et des transformateurs à Waren dans l'Ohio. Dès 1893, il s'intéressa à l'automobile. Sa première acquisition fut un tricycle De Dion Bouton. En 1898, il achetait une voiture de marque Winton, la douzième construite par Alexandre Winton. Il n'en fut par entièrement satisfait, et la ramena chez le constructeur pour une mise au point, en suggérant à son concepteur quelques améliorations. Winton apprécia peu les conseils de Packard qui lui n'avait jamais fabriqué une seule automobile.

Packard proposait en 1948 un tout nouveau dessin de carrosserie. Le style de 1941 aurait encore pu servir quelques temps, mais les dirigeants de Packard ne voulaient surtout pas se faire distancer par leurs concurrents dans la course au style ponton. Dans sa précipitation, Packard n'avait cependant pas réussi à éviter le style " baignoire renversée " ou " éléphante enceinte ".

En fait, Packard, soucieux de ses finances, se cantonna à faire du neuf avec du vieux. Briggs, l'emboutisseur de Packard depuis 1941, prit en charge les formes de la nouvelle voiture pour 1948. Les consignes étaient d'utiliser le maximum d'éléments en provenance de la Clipper 1941, tant au niveau structurel qu'au niveau de certaines pièces majeures comme le pavillon ou la malle à bagages.  

Les ailes étaient encore visibles, mais celles ci étaient prolongées depuis l'avant de la voiture jusqu'à l'arrière, et ce sans interruption. La calandre de petite taille faisait pâle figure comparée à celle des modèles 1946/47, mais les stylistes avaient jugé la face avant de la précédente génération vraiment obsolète. Au final, on retrouvait toute la structure des anciennes Clipper, avec un pavillon identique. L'espace entre les ailes avant et arrière avait été rempli pour un judicieux artifice grâce à une modification des matrices d'emboutissage, et le grand public n'y vit que du feu. 

D'un point de vue esthétique, cette nouvelle gamme avait pris une longueur d'avance sur la concurrence, et elle trouva son public, avec 92 000 ventes en 1948 et 116 000 en 1949. On avait encore de sourire chez Packard. Le catalogue se divisait en trois catégories toujours dotée du vénérable 8 cylindres en ligne. La série Eight de 130 ch, la Super Eight de 145 ch et la Custom Eight de 160 ch. Ces différentes séries offraient une large gamme de carrosserie, constitué de  berlines deux et quatre portes, d'un break aux placages en bois, de limousines et d'un cabriolet. 

Descriptif

Peu connue, nous avons le plaisir de vous proposer à la vente cette sublime Packard super Eight coupé sedan avec un 8 cylindres en ligne et une boîte automatique appelée ultramatic drive.

La voiture roule, le moteur toune parfaitement, une vraie horloge, elle arrive de Californie avec ses plaques d'origine. la voiture est dans son jus mais dans un excellent état de conservation. Le châssis est très sain, pas de corrosion. La sellerie est en bon état, pas déchirée ainsi que le pavillon de toit en parfait état.

Son tableau de bord est complet, un vrai juke box.

Il faudra prévoir une réfection du train avant avant de pouvoir prendre ce véhicule sur la route.

La Packard est vendue avec son certificat FFVE et sera immatriculée par nos services.