Fiche technique

Marque MASERATI
Modèle BI TURBO SPYDER
Année 1991
Code | Type 330BOOI
Moteur 2.5 L
Cylindrée 6 cylindres en V
Alimentation Injection Weber Marelli
Puissance 180 ch
Kilométrage 80 802 km
Boîte de vitesse Mécanique 5 vitesses
Equipement Couvre capote, auto radio
Etat TBE
Couleur peinture Gris métallisé
Disponibilité Immédiate - dépôt vente

Historique


Au milieu des années 70, Maserati est au plus mal. La première crise énergétique a fait son oeuvre, sans oublier la désastreuse gestion menée par Citroën. Pourtant, lorsqu'il reprend les rênes de la firme moribonde, Alejandro DeTomaso semble croire à un possible renouveau. Malgré le contexte économique peu favorable, la petite marque au trident possède encore une image forte et sa gamme de modèles Grand Tourisme n'a rien à envier à celles de ses principales rivales. Pourtant, DeTomaso pressent que la firme ne pourra survivre plus longtemps en s'appuyant sur les très coûteuses Khamsin, Merak SS qui attirent de moins en moins de clients. C'est sous son égide que les ingénieurs de la marque vont donc plancher sur une série inédite destinée à une cible beaucoup plus large.

Lancée fin 1981, la Maserati Biturbo consacre une rupture radicale avec le passé de la marque. Plutôt discrète en apparence, cette sobre berline 2 portes dessinée par le styliste Andreani (très influencé par Giugiaro, semble-t-il) pourrait presque être confondue avec une "quelconque" BMW 320. Seule sa proéminente calandre à fine grille chromée ornée du légendaire trident modenais rappelle ses origines italiennes. Un coup d'oeil à l'intérieur suffit heureusement à rassurer les fidèles de la marque : richement présenté, l'habitacle de la Biturbo fait assaut de matières raffinées (boiseries chaleureuses, cuir ou Alcantara au programme) qu'on ne rencontre guère sur les berlines de grande série. Sous le capot, le V6 2 litres déjà monté sur la Merak (un groupe initialement réservé au seul marché italien) et dérivé de celui de la Citroën SM a repris du service, moyennant quelques aménagements circonstanciés. Gavé par 2 turbos IHI, ce moteur à l'architecture sophistiquée (2 ACT par banc et 3 soupapes pâr cylindre) affiche pas moins de 180 ch DIN à 6000 tr/mn et 26 mkg de couple à 3000 tr/mn. Pour l'époque, un tel rendement apparaît exceptionnel : les 90 ch/l sont franchis et l'on peut tabler sur des accélérations franchement décoiffantes : la première Biturbo 2 l promet ainsi 7, 2 secondes de 0 à 100 et la vitesse de pointe annoncée dépasse les 215 km/H. Succès quasi-immédiat : en 1981, la production totale de Maserati n'atteignait pas 500 exemplaires. L'année suivante, elle aura déjà quadruplé ! Et en 1984, elle frôlera les 6500 unités, un record historique à l'échelle de Maserati. Il est vrai que la gamme Biturbo est proposée à des prix "presque" raisonnables.

Descriptif

La version Spyder que nous vous proposons a fait l'objet d'un entretien suivi. Ces Maserati, connues pour un entretien rigoureux, sont des choix mesurés à faire lors d'une acquisition; celle ci dispose de son historique d'entretien depuis son origine avec son carnet et nous disposons de toutes les factures depuis 2005.

De plus, la voiture vient de faire l'objet d'une très rosse révision dont le changement du galet de distribution et de la courroie ainsi que le reconditionnement des deux étriers de freins arrières; la voiture a son contrôle technique et tourne à merveille; un spécialiste vient de la réviser. Le compatiment moteur est très propre.

Son intérieur est en parfait état comme vous pourrez le constater sur les photos ainsi que sa capote. Les cuirs sont souples et moelleux.

Au niveau de sa carrosserie, la peinture est très belle , pas de corrosion mais il faut surveiller la baie de pare brise côté passager qui a un début de boursouflures ( voir photo), les pneus sont en bon état, la voiture est complète, tout fonctionne et fait un merveilleux bruit.

Notre avis

N'écoutez pas les grincheux , cette voiture est très saine et transparente sur son passé, son dernier propriétaire avait 93 ans et l'avait achetée en suisse où il y faisait égalemernt son entretien ..... une valeur sûre et rare sur notre territoire.