Fiche technique

Marque ALPINE RENAULT
Modèle A 310
Année 1983
Code | Type V6
Moteur 6 cylindres PRV
Cylindrée 2664 cm3
Alimentation 3 carburateurs double corps
Puissance 150 ch
Kilométrage 183 000 km
Boîte de vitesse Manuelle 5 vitesses
Etat Bon état
Couleur peinture Blanc nacré
Disponibilité Immédiate - dépôt vente

Historique

L'Alpine A310 est née dans la douleur. Jean Rédélé cède son entreprise à Renault et l'Alpine A310, née en quatre cylindres, va manquer son entrée dans l'arène des GT en raison d'une finition et de performances moyennes mais aussi de quelques soucis de mise au point. En 1977, Renault commercialise celle qui aurait du être née dès 1971 : l'Alpine A310 V6. Plus performante, avec un moteur 6 cylindres et une ligne retouchée, elle devait permettre à Alpine de revenir concurrencer Porsche...

Avec ll'Alpine A110 Berlinette Alpine a régulièrement monté en puissance, tant sur les performances que sur l'organisation et les structures. La construction d'une usine à Dieppe, entièrement nouvelle et moderne, devait en effet permettre à Alpine de franchir un cap dans la production, tant en qualité qu'en quantité.

En 1971, Alpine dévoile donc celle qui doit remplacer la berlinette Alpine, l'Alpine A 310 avec un moteur 4 cylindres de la renault 16 TS. En réalité, elle ne remplacera jamais la berlinette ni dans les faits, ni dans le cœur des passionnés. L'Alpine A310 1,6 litres est devenue plus GT que son aînée avec des performances flatteuses obtenues dans un niveau de confort inédit pour une production Dieppoise. Malheureusement, cette commercialisation est contrariée par le changement définitif de propriétaire (Renault rachète Alpine totalement à Jean Rédélé) et des soucis d'approvisionnement de pièces détachées qui ont affecté la mise au point des voitures. Ainsi, alors que c'est certainement le point fort de cette nouvelle Alpine, elle hérite à tort dans les premiers temps d'une réputation peu flatteuse.

Initialement, l'Alpine A310 devait recevoir un moteur plus gros, mais les circonstances de l'époque ne permettaient pas cette architecture. L'Alpine A310 4 cylindres sera finalement un modèle de liaison entre l'esprit voiture de sport et les GT. Il faudra attendre 1977, pour que Renault et Alpine dévoilent la nouvelle Alpine A310 V6, avec une motorisation qui va cette fois vraiment faire entrer Alpine dans le monde des GT...

Pour sa nouvelle mouture et son moteur plus noble et puissant, les études de styles sont multipliées. Très longtemps, pendant le développement de l'auto, il est envisagé des phares escamotables avant, alors très en vogue dans les années 70, et une poupe intégralement redessinée du type fastback. Mais faute de budget et de fiabilité, on retient la ligne originelle de l'Alpine A310 qui plait aux clients et au public. Pour sa première année de commercialisation, l'Alpine A310 V6 dispose d'une présentation spécifique légèrement différente de celle de la version quatre cylindres. Seuls les feux avant, toujours sous plexiglas (dont la surface a été réduite) sont ramenés à 4 feux carrés. Les très belles jantes Alpine à trois goujons et trois fentes sont aussi d'un dessin inédit. L'arrière hérite enfin d'un becquet pour parer à l'augmentation des performances et donc des contraintes aérodynamiques.

L'habitacle du coupé Alpine A310 V6 est également revu et gagne en équipements et présentation : lève-vitres électriques, pare-brise feuilleté, sièges " pétale ", autoradio de nouveau sur la planche de bord… Globalement, les changements (mineurs) opérés sur la V6 comparés à la version 4 cylindres donnent une pureté à la ligne encore améliorée.

Sous le capot arrière, on trouve l'objet de toutes les polémiques : le V6 PRV 2,7 L de 150 ch. Ce moteur, type 112/730 a été repris de la Renault 30 TS. Mais par rapport à la placide berline de Billancourt, le V6 dont l'angle d'ouverture est de 90° (une conception initiale en V8 explique cet angle inhabituel pour un V6), est largement modifié : nouveaux pistons bombés, échappement spécifique, arbres à cames et soupapes inédites, nouveau système d'alimentation, cache-culbuteurs et carter d'huile spécifiques…

La puissance fait donc un bond de +25 ch DIN alors que le couple reste identique mais à 1 000 tr/mn plus haut. On voit bien que les ingénieurs ont favorisé la puissance pure au détriment du couple. Sa puissance spécifique de 56,30 ch DIN/litre est pour 1976 une valeur quelconque pour une GT. En outre, son alimentation par deux carburateurs Solex (un simple corps 34 TBIA en provenance de la Renault… 4 ! et un double corps 35 CEEI) fonctionnaient avec une commande à mécanisme à dépression prenant en compte la position de la pédale d'accélérateur. Le deuxième carburateur n'entrait alors en action que lorsque la pédale d'accélérateur avait franchi le premier tiers de sa course. Pour seconder le V6, la boîte de vitesses à 4 rapports type 367-05 est montée. Cette boîte est prélevée comme le moteur de la Renault 30 TS.

Toujours quatre disques montés de série pour ralentir notre GT nationale, mais désormais les disques avant sont ventilés. La direction à crémaillère dirige les roues avant en alliage léger de 13 pouces chaussées en 185/70 VR 13, tandis que l'essieu arrière repose sur des jantes chaussées en 205/70 VR 13

Pour 1981, Renault modifie l'Alpine A310 V6 pour faire taire les critiques concernant notamment sa tenue de route. Les grosses évolutions mécaniques et esthétiques de l'Alpine A310 V6 phase 2 concernent l'adoption des trains roulants et jantes de la Renault 5 TURBO, des nouveaux boucliers avant et arrière, des ailes élargies, le bouclier arrière avec inscription " Renault-Alpine " au lieu de " Alpine-Renault " et un habitacle amélioré.

En 1985 c'est la dernière année de commercialisation des Alpine A310 qui sont remplacées par les séduisantes, mais controversées, Alpine GTA V6 GT et V6 Turbo.

Descriptif


Cette A 310 V6 que nous proposons à la vente a fait l'objet des plus grands soins par ses différents propriétaires, tous des passionnés de la marque et du modèle. Un dossier historique est à la disposition du futur acquéreur mettant en évidence 4 propriétaires précédents.


D'une carrosserie très saine, pas accidentée, pas fissurée et d'un châssis en bon état, cette Alpine est prête à rouler dans son confort spécifique de ses sièges en velours . L'auto est saine en conduite et les suspensions sont très agréables pour cette GT sportive.


Le freinage est efficace et le moteur tourne comme une horloge. Pas d'à-coup, à l'accélération, le V6 PRV fait le job et sa présence roque ne passe pas inaperçue. L'intérieur est en bon état , juste un trou de cigarette et un plafonnier vieillissant mais pas décollé. Tout fonctionne et pas d'odeur s nauséabondes dans la voiture . les pneus sont en bon état , la voiture a été vidangée régulièrement avec un entretien du système de refroidissement ( durites récentes).


La voiture est à vendre pour des raisonspratiques face à son dernier propriétaire qui a un âge raisonnable, souhaite passer la main à un passionné.

Rien à dire, une Alpine saine et non bricolée, qui n'a pas couru et qui est équipée de tous ses apparas.


Notre avis


Un héritage, une légende, une passation de pouvoirs a saisir.

Votre mission si vous l'acceptez : pérennisez le mythe !

Présentation vidéo de l'Alpine A 310 V6 de 1983